dimanche 19 avril 2009

Est-ce que les sexologues, c'est des psychologues du sexe?





Hier, j'ai assisté à l'assemblée générale du Regroupement professionnel des sexologues du Québec, le seul des deux regroupements de sexologues intégrant tous les sexologues. "Mais comment ça tous les sexologues? Il y en a plusieurs sortes?" Et oui! Et justement, en assistant à cette assemblée générale, ça m'a rappelé qu'il n'est pas toujours clair pour le public que les sexologues ne sont tous et toutes des thérapeutes-clinicienNEs qui travaillent en cabinet privé. Cette définition correspond aux sexologues ayant obtenu un diplôme de maîtrise en sexologie clinique.

"Mais que font les bacheliers alors?" Les professionnelLEs qui sortent du baccalauréat en sexologie sont des sexologues spécialisés en tout ce qui concerne l'éducation à la sexualité, c'est-à-dire l'analyse des besoins du groupe ou de la personne, la conceptions de programmes et d'activités d'éducation à la sexualité, l'animation de l'activité ou de la rencontre, l'évaluation de l'impact d'une intervention, et finalement, l'accompagnement de la personne ou du groupe dans un processus de relation d'aide à court ou moyen terme.  

Les sexologues accompagnent les gens dans leur réflexion à propos de la sexualité, autant en lien avec leurs valeurs, leurs émotions, leurs réactions physiologiques, leur milieu socio-culturel et leurs connaissances. Mais quand on parle de "connaissances", il faut savoir qu'il existe plusieurs niveaux de connaissances en lien avec la sexualité. Il y a tout d'abord l'acquisition de connaissances cognitives à propos de la sexualité (le savoir). Ensuite, certains éléments plus "pratico-pratique" (savoir-faire) qui s'appliquent moins en sexualité humaines, car il n'existe pas une seule façon de vivre sa sexualité. Finalement, il s'agit d'apprendre à transférer ces connaissances à sa propre vie, de le faire en ayant une attitude appropriée, en étant à l'aise et en assumant sainement sa sexualité (savoir-être). Et une des problématiques est que le savoir-être est souvent négligé par plusieurs autres professionnels dans le cadre d'activités d'éducation à la sexualité

Par exemple, plusieurs professionnelLEs de la santé se limitent à donner certaines informations à propos de la sexualité: quels sont les moyens contraceptifs à ma disposition, comment fonctionne le cycle menstruel, quels sont les moyens d'éviter de contracter des ITSS (infections transmissibles sexuellement et par le sang), etc. Ces informations se limitent au savoir et à une partie du savoir-faire.

UnE sexologue ne s'arrêtera pas là, car une fois qu'une personne a appris à dérouler un condom sur une banane ou sur un godemiché en bois, est-ce que ça veut dire qu'elle l'utilisera lors de ses relations sexuelles?  Non.  UnE sexologue soulèvera les questions suivantes; de quelles façons puis-je négocier le port du condom avec mon ou ma partenaire? Comment est-ce que je me sens lorsque je sens que je dois négocier le port du condom? Quels sont mes gains, mais aussi mes pertes (ou les pertes appréhendées) à porter un condom? Quelles sont mes craintes? Peut-être que je suis capable de mettre un condom et d'avoir des relations sexuelles à moindre risque, mais... est-ce que je me sens prêt à avoir des relations sexuelles avec cette personne, que j'aille 15-25-35 ou 60 ans? Est-ce que j'ai envie d'avoir des relations sexuelles avec cette personne là? Au-delà du risque de transmission de maladies, est-ce que je me sens en sécurité avec cette personne là? Est-ce que je sens que je peux mettre mes limites en tout temps et qu'elles seront respectées? Est-ce que je me sentirai  à l'aise de nommer les choses que j'aime et celles que je n'aime pas lors de cette relation sexuelle avec cette personne? Etc! C'est dans le cadre d'activités d'éducations à la sexualité animées par des sexologues bacheliers que ces points seront soulevés.

Donc en résumé, il existe 3 catégories de sexologues, et parfois, unE sexologue porte plusieurs de ces chapeaux. Les clinicienNEs, les plus connuEs, travaillent en milieu privé, mais aussi parfois dans le milieux public et communautaire. Ils travaillent principalement avec des personnes seules ou des couples pour des consultations privées à propos de problèmes concernant leur sexualité. Les sexologues chercheurs, travaillant principalement à faire avancer les connaissances à propos de la sexualité. Finalement, les sexologues bachelieÈREs, la catégorie comprenant le plus grand nombre de sexologues, mais aussi la catégorie la moins connue (et reconnue) travaillent avec le grand public et les intervenantEs de divers horizons dans une approche d'éducation et de relation d'aide à court et moyen terme.

Vous avez des questions, commentaires, trucs nintendo ou vous désirez réagir? 

Exprimez-vous!

Sophie Morin, Sexologue-Consultante

1 commentaire:

Anonyme a dit…

C'est vrai qu'on connait pas beaucoup les aboutissements des études en sexologie... même moi, qui vais prochainement entrer en sexo, je n'ai qu'une vision limitée des métiers que je pourrai exercer plus tard. Mais bon, je ne suis pas inquiète! Puis tu as quand même tracé un bon portrait ici!
Camille