lundi 30 novembre 2009

"L'hypersexualisation des filles: ceci n'est pas qu'une pipe!"; à lire

Ayant été en vacances un peu plus d'un semaine, j'ai un peu moins suivi l'actualité des derniers jours. Par contre, je suis tombée sur un excellent article à propos de l'hypersexualisation. Comme vous l'avez peut-être lu dans les dernières semaines, des chercheurs de l'UQAM disent que nos jeunes ne sont pas hypersexualisés et qu'il faut arrêter de s'alarmer.

Il y a par contre une différence entre l'hypersexualisation des jeunes et l'hypersexualisation ou la sexualisation de l'espace publique. Parce que l'étude de Blais et al. est très intéressante et remet certaines choses en perspective, mais que cela ne signifie pas que l'hypersexualisation n'est pas un phénomène préoccupant, je vous invite très sincèrement à lire "L'hypersexualisation des filles: ceci n'est pas qu'une pipe!" qui est paru dans le Devoir. L'article n'est pas récent, mais tout à fait d'actualité et vous permettra peut-être de mieux comprendre les nuances à faire entre "Nos jeunes sont hypersexualisés" et "Nous vivons dans ne société hypersexualisée et c'est préoccupant parce que...".

Bonne lecture!


dimanche 15 novembre 2009

Occupation Double; un modèle de saines valeurs?


Je suis encore un peu estomaquée. J’assiste depuis quelques semaines à un phénomène que j’arrive difficilement à expliquer.

Connaissez-vous la célèbre télé réalité « Occupation Double »? C’est de cette émission que je souhaite vous parler aujourd’hui. Combien de fois a-t-on reproché aux télé réalités de présenter tout sauf la réalité? De représenter une vision complètement déconnectée des relations amoureuses (hommes-femmes dans le contexte des télé réalités), de l’amour, de l’intimité, de l’amitié, etc!

L’édition 2009 d’Occupation Double vient contredire une bonne majorité de ces prémices et j’en suis subjuguée!

Pour les personnes qui ne connaissent pas le principe de l’émission, il s’agit de terminer en finale avec, idéalement, une personne avec qui on est tombé amoureux. Chaque semaine, des délibération ont lieu (entre filles ou entre gars) pour éliminer une ou plusieurs personnes du sexe opposé. Le prix à gagner? Un condo, des voitures, du matériel électronique et de l’argent pour meubler une maison; bref, tout le matériel (et plus encore!) pour démarrer une nouvelle vie de couple. Dans les précédentes éditions d’OD (et comme dans la majorité des télé réalités) on voyait des candidat(e)s prêt(e)s à tout pour gagner; mentir, trahir les amitiés, trahir sa parole, manipuler les autres et embrasser le plus de monde possible pour avoir le plus de « dossiers » ouverts possible comme dirait Marc Boilard! Mais cette année, non!
On assiste à des scènes où des participantes se sacrifient carrément par amitié, refusent des rapprochements avec un candidat qui les intéressent pour ne pas blesser une autre candidate et amie, une scène de délibération où une candidate choisit de laisser partir ses deux coups de cœur, ce qui représente du suicide au niveau du jeu, encore une fois par amitié et par loyauté. De plus, nous assistons dans cette édition à une majorité de candidates qui accordent une importance particulière à la signification des rapprochements physiques; le baiser est presque sacré et réservé aux rapprochements significatifs.

Plusieurs intervenant(e)s travaillant auprès des adolescent(e)s dans le domaine de la sensibilisation (notamment des sexologues) citent en exemple la télé réalité, très populaire auprès des jeunes, pour nommer des contre-exemple de saines relations amoureuses ou d’amitié.
À mon grand étonnement, l’édition de cette année est différente. On peut voir des candidates qui n’ont rien compris au jeu (!!!), mais qui ont choisi de mettre de l’avant des valeurs d’amitié, de loyauté, de sacrifice pour le groupe, de fidélité, etc.; bref, des valeurs qui permettent aux relations amoureuses et aux relations d’amitié de perdurer dans la vie réelle. Je ne pensais pas dire ça un jour, mais je crois que des extraits de télé-réalité, habituellement basés sur la superficialité, pourraient être utilisé pour amorcer des discussions à propos des valeurs, mais d’un point de vue positif; Bravo!

vendredi 13 novembre 2009

Le mirage ou la réalité de l'hypersexualisation?


Je viens de tomber sur cette série d'articles parus dans la Presse aujourd'hui à propos de l'hypersexualisation.
Je suis contente qu'enfin on arrête de parler de l'hypersexualisation des jeunes seulement en indiquant que les adultes ne sont pas à l'abri! :-)

Voici donc des liens vers ces articles:


Et pour ceux et celles qui aimeraient avoir l'envers de la médaille, je vous mets un rapport de recherche qui est sorti il y a quelques semaines par une autre équipe de professeurs en sexologie à l'UQAM:


Bonne lecture!

Sophie Morin, Sexologue-Consultante

jeudi 12 novembre 2009

L'infidélité...



Existe-t-il une définition absolue de l’infidélité/fidélité? Pas réellement. Voici quelques lignes directrices qui pourraient vous amener à réfléchir sur le concept.  

L’infidélité ne se définit pas nécessairement par l’accomplissement d’une action (ex : embrasser, faire l’amour, fantasmer, etc). et peut être beaucoup plus large que ça. En fait, la notion de fidélité pourrait se redessiner à chaque nouvelle relation, avec chaque nouvelle personne.

Lorsque nous sommes en relation, ce qui est important pour chacun de nous ne devrait pas être notre propre définition de la fidélité; ce qui devrait nous importer est la définition de la fidélité de notre partenaire. La personne que nous sommes susceptibles de tromper, ce n’est pas nous; c’est l’autre! Notre propre définition de la fidélité sera importante pour notre partenaire, pas pour nous!

Pour certain(e)s d’entre nous, nous savons précisément ce que notre partenaire considère être l’infidélité car nous avons déjà eu cette discussion. Pour d’autres personnes, nous le savons implicitement, sans avoir eu de discussion au sommet. Et pour ceux et celles qui n’en ont aucune idée, je vous proposerais d'ouvrir le sujet avec votre partenaire.

C’est en fonction de la définition de notre partenaire que nous serons en mesure de savoir si nous trompons l’autre ou non. La fidélité, c’est donc le respect des frontières de mon/ma partenaire à propos de sa conception du couple. Le respect concerne une entente entre les deux personnes. L'infidélité est un non respect de cette entente et pas nécessairement d'un comportement précis.