vendredi 1 mai 2009

Doit-on prendre pour du cash tout ce que les sexologues disent?


Aujourd'hui j'avais un message sur mon répondeur d'un ami catastrophé qui venait d'écouter l'émission de Christiane Charette. Après l'avoir rejoint pour comprendre le sujet de son énervement, j'ai compris qu'une sexologue avait été invitée à l'émission de radio de Christiane Charette pour répondre aux questionnements des auditeurs. À ses dires, les prises de position de la sexologue manquaient de nuances, tentaient de dicter la vérité et la ligne directrice à suivre. Le coup de grâce est arrivé lorsqu'il a appris qui était cette sexologue.

Le jugement était facile, car il s'agissait de soeur Marie-Paul Ross. Plusieurs se disent: "Comment une soeur peut-elle parler de sexualité?" Par souci de collégialité, j'ai pris la défense de Madame Ross devant mon ami.

-"Tu sais, beaucoup de sexologues refusent de prendre position et c'est un des problèmes de ma profession", lui ai-je répondu. "Je crois qu'il est temps que les sexologues prennent position, car aujourd'hui, le défi n'est pas d'avoir la liberté de dire oui, mais d'avoir la liberté de dire non et de mettre ses limites dans sa sexualité."

J'ai quand même décidé d'aller écouter l'entrevue avec Madame Ross pour être en mesure de juger par moi-même. La première moitié d'entrevue était fort intéressante... mais ça se gâtait lors de la seconde partie d'entrevue. J'ai compris pourquoi mon ami s'était autant outragé! Lors de son allocution, Madame Ross a expliqué aux auditeurs de Christiane Charette que la fidélité avait des critères précis à respecter (les mêmes critères pour tous), qu'il existait des vrais et des faux homosexuels, qu'il était normal pour un homme de s'inquiéter si sa conjointe avait une sexualité mécanique et s'endorme après ses orgasmes, parce qu'il ne s'agit pas là de la sexualité qu'une femme doit vivre. Et finalement, madame Ross suggère à une femme, pour régler une situation où elle exprime son malaise face à la consommation de pornographie de son conjoint, de dire à son mari:"C'est la porno ou moi".

Est-ce qu'on doit prendre pour du cash tout ce que les sexologues disent? NON! Que cette sexologue soit soeur ou non n'y change rien. Tenez-vous-le pour dit: VOUS ÊTES LES SPÉCIALISTES DE VOTRE VIE ET DE VOTRE SEXUALITÉ! Les sexologues sont là pour vous aider à cheminer et à vous questionner sur votre sexualité. Nous pouvons vous outiller et vous informer sur toute sorte d'aspects en lien avec votre sexualité, mais la décision d'appliquer ou non nos conseils suggestifs VOUS APPARTIENT!

Que cette personne soit sexologue, médecin, avocate ou pape ne fera jamais en sorte que nous savons mieux que vous ce que vous vivez ou éprouvez. Il revient à chacun de nous d'établir ses critères pour définir la fidélité. Il n'existe pas de vrais ou de faux homosexuels, mais toutes sortes d'expériences sexuelles, ce qui ne fixe pas une orientation sexuelle jusqu'à la fin des temps.

Certaines pratiques sexuelles peuvent être questionnantes, mais ce sont les types de pratiques et non pas les personnes qui les pratiquent qui le sont.

Méfiez-vous des personnes qui tentent de vous mettre dans des boîtes avec de belles étiquettes, car ces étiquettes vous aideront rarement dans votre cheminement à propos de votre sexualité.

Finalement, si je peux me permettre une suggestion, imposer des ultimatums à la personne qu'on aime génère rarement des discussions basées sur le respect, l'ouverture et l'échange. Exprimer son malaise sur certains aspects de sa vie sexuelle à son ou sa partenaire est légitime. Surtout si cette personne n'était pas consciente de votre malaise.

Pour ceux et celles qui sont intéressé(e)s à entendre les propos de madame Ross, cliquez ici pour entendre ses propos. 

Et n'oubliez pas: vous êtes le spécialiste de votre vie sexuelle!

Sophie Morin, Sexologue-Consultante

** Un éclaircissement a été publié ici.

3 commentaires:

jeanthibca a dit…

Ton commentaire me semble pas mal plus hot que l'entrevue. Comment ça :"beaucoup de sexologues refusent de prendre position et c'est un des problème de ma profession"??? Avec une base scientifique et une formation qui a de l'allure, un sexologue devrait être capable de porter un jugement professionnel.

StephVerm a dit…

Très intéressant Sophie ton article! Personnellement, j'essaie de nuancer mes propos lors de mes conférences, car je n'ai pas la science infuse... Mais les gens veulent, en général, que je prenne possition. Alors si je le fais, je dois accompagner mes propos d'arguments bétons!! ;-) Bonne continuation Sophie!

Anonyme a dit…

Bravo Sophie,

Nous sommes les seuls maîtres de notre sexualité. La communication avec le conjoint est essentiel ! Il y a beaucoup trop de mouton qui prennent pour du cash ce que les spécialistes leur disent. Chaque personne à un passé différent et chacun à vécu des expérience agréable ou pas. Il faut essayer pour savoir ce que l'on aime ou n'aime pas ! Oui, les sexologues peuvent être des balises,mais les vraies décisions viennent de la personne elle-même. Je terminerai ce mémo par ; « Faites-vous donc confiance le monde et écoutez votre petit vous-même en dedans! »

Francois