dimanche 21 juin 2009

Ces choses dont on ne parle pas!



Le sujet d'aujourd'hui: les menstruations. MESSIEURS! N'arrêtez pas votre lecture ici! Vous êtes peut-être père, vous avez sûrement des amies qui sont des femmes et vous avez peut-être même une conjointe; il s'agit d'une information qui pourrait être pertinente à connaître où à transmettre. Mesdames, peut-être que cette information vous permettra de vous éclairer et de vous faire sentir moins anormale.

Saviez-vous qu'au moment des menstruations, le système digestif, plus particulièrement l'intestin grêle, fonctionne moins bien? Ce dysfonctionnement temporaire peut avoir plusieurs impacts désagréables comme des ballonements, des gazs plus fréquents, des selles plus fréquentes et parfois même des diarrhées. Plusieurs femmes ne comprennent pas pourquoi, en plus de devoir "subir" les menstruations, elles ont aussi des problèmes avec "leur autre orifice" et en sont frustrées!

On entend souvent parler des douleurs abdominales (causées par les contractions de l'utérus), des maux de dos, des seins plus sensibles, du col de l'utérus plus sensible (au moment de relations sexuelles avec pénétration un peu avant ou pendant les menstruations), de l'irritabilité, des chaleurs etc, mais pas du dysfonctionnement de l'intestin grêle. Il serait très pertinent de mentionner cet élément aux jeunes filles lors de la ménarche (première menstruation), car on observe un silence entourant cet élément dans les livre d'éducation à la sexualité.

Avoir ou ne pas avoir de relations sexuelles lors des menstruations est un choix personnel qui devrait être respecté en tout temps, peu importe les raisons. Mais ce nouvel élément vous éclairera peut-être d'avantage sur l'absence de désir sexuel de votre conjointe ou de votre ex-conjointe lors de ses menstruations.

Vous détenez des informations à propos de la sexualité qui circulent trop peu? Exprimez-vous et faites-nous en part!

Sophie Morin, Sexologue-Consultante

vendredi 19 juin 2009

Nina Robert, star du XXX dans une vidéo de sensibilisation de l'agression sexuelle

L'actrice porno Nina Roberts a participé à une campagne de sensibilisation sur l'agression sexuelle. Une vidéo choc. Considérez-vous qu'il s'agisse d'un vidéo qui puisse être de la sensibilisation? est-ce trop choquant? Et si cette vidéo passait à la télé, qu'en penserait-on?

Exprimez-vous!

Sophie Morin, Sexologue


mercredi 17 juin 2009

Clara Morgane fait la promotion d’une vidéo de sensibilisation contre les agressions à caractère sexuel?


Oui oui, vous avez bien lu! Clara Morgane, une ex star de la porno, a décidé de changer de branche pour faire de la sensibilisation et démystifier des préjugés entourant les agressions à caractère sexuel. Sincèrement, j’ai trouvé que c’était très intéressant! Il y a une touche humoristique et le message passe bien.

Cette vidéo pourrait être un très bon point de départ pour faire de la sensibilisation en lien avec les agressions à caractère sexuel. Aborder le contexte, l’attitude ingénue de la fille, ses vêtements, etc. Traiter des mythes, mais aussi de l’affirmation de soi. Dans la vidéo, la femme arrive très bien à mettre ses limites, mais est-ce toujours aussi facile? Est-ce qu’une femme qui ne s’affirme pas aussi clairement est tout de même victime d’agression à caractère sexuel? Est-ce que le fait que cette femme soit une actrice porno lui donne une part de responsabilité, en créant par exemple, l’attitude du gars?

Voici plusieurs questions qui pourraient être débattues pour réfléchir sur les agressions à caractère sexuel.

Que pensez-vous de cette vidéo? Quels sont ses points forts ou ses points faibles selon vous?

Exprimez-vous!


lundi 8 juin 2009

Le suicide n'est pas un acte héroïque.


Je crois sincèrement que la sexologie est la science de la vie; notre sexualité se définit par les valeurs qu’on a, les émotions, les sentiments, les connaissances, nos coutumes, nos croyances et ce, avant même notre naissance et jusqu’à notre mort!

Bien sûr, chacun de nous aura dans sa vie des épreuves à surmonter; on fera des erreurs, on tentera de les réparer. On sera aussi responsable de grandes joies, mais aussi parfois de grandes tristesses; c’est la vie quoi!

Maintenant, ma question existentielle du jour: Pourquoi fait-on du suicide, dans plusieurs films, un acte héroïque. Que ce soit dans Roméo et Juliette ou dans Armagedon, était-ce inévitable? Non. C’est un film. Il y a bien un scénariste à ce film qui aurait pu écrire une intrigue ne faisant pas du suicide un acte inévitable.

Désolée pour ceux qui n’ont pas vu le dernier film de Will Smith, car je vais révéler certains éléments qui traient du cœur de l’histoire.

Dans ce film, on voit évoluer un Will Smith gentil, qui a l’air un peu ébranlé, mais qui souhaite faire le bien autour de lui. On comprend un peu mal au départ ce qui se passe, mais on fini par comprendre que Will Smith a un groupe sanguin extrêmement rare, qu’il a décidé de se suicider et qu’il choisi des personnes qui vont mourir si elles ne reçoivent pas de dons d’organes. Il se suicide donc d’une façon à ne pas abîmer ses organes pour être en mesure de les donner.

Pourquoi? Parce que Will Smith a perdu sa femme dans un accident de voiture alors qu’il conduisait et répondait à son blackberry en même temps (très efficace pour convaincre les gens de ne pas utiliser de téléphone au volant). Sept personnes sont mortes dans cet accident et il ne s’en est jamais remis.

Est-ce que Will Smith est un héros? Non. Est-il un zéro? Non plus. Il est un homme qui souffre énormément de la perte de sa femme dont il était complètement amoureux. Il croule sous les remords d’avoir causé sa mort et d’être encore vivant.

C’est extrêmement difficile de perdre un être cher, mais jamais je ne serai prête à accorder que la vie d’une personne vaut plus que la vie d’une autre personne. Dans ce film, Will Smith a décidé que sa vie ne valait plus la peine d’être vécue et qu’il allait sauver des dizaines de personnes avec ses organes.

Oui, c’est vrai, c’est seulement un film, mais ça reflète deux choses :

1- Le suicide est banalisé et on tente de nous faire croire que c’est une bonne chose; (parlez-en aux familles qui ont perdu un être qui s’est suicidé et vous aurez un autre son de cloche).

2- Les hommes ont encore beaucoup de difficulté à aller se chercher de l’aide suite à un événement tragique, restent campés dans leur rôle d’homme pourvoyeur et croient que mourir est mieux que souffrir.

Qu'en pensez-vous?

Réagissez! Faites circuler cet article dans vos contacts qui pourraient avoir envie de s'exprimer sur la question!