mardi 29 septembre 2009

Chaque enfant apprend par l'exemple... et les adultes...?


Aujourd’hui, je suis allée à la clinique médicale pour faire mon examen de routine annuel. Dans la salle d’attente, il y avait un cadre laminé sur lequel on pouvait lire ceci :

Chaque enfant apprend par l’exemple


S’il vit entouré de critiques, il apprend à blâmer.
S’il vit entouré d’hostilité, il apprend à être agressif.
S’il apprend entouré de moquerie, il apprend à être timide.
S’il vit entouré de honte, il apprend à se sentir coupable.
S’il vit entouré de la tolérance, il apprend à être patient.
S’il vit entouré d’encouragement, il apprend à agir.
S’il vit entouré d’éloges, il apprend à complimenter.
S’il vit entouré de probité, il apprend à être juste.
S’il vit entouré de sécurité, il apprend à faire confiance.
S’il vit entouré d’approbation, il apprend à s’accepter.

Ce laminé nous parle de l’apprentissage des enfants, mais l’être humain ne cesse jamais d’apprendre et de cheminer. Et vous, quelle attitude avez-vous avec votre conjoint(e), dans vos relations amoureuses et dans le cadre de vos relations sexuelles?

En 2009, on a souvent l’impression que la sexualité est maintenant un sujet libre de tout tabou et qu’on peut dire n’importe quoi… mais est-ce que parler de la sexualité (ou de sexe) ou parler de sa sexualité est tout aussi facile? Et que dire du fait de parler de sa sexualité à la personne avec qui on a des relations sexuelles ou encore de parler de sa sexualité avec la personne avec qui on a des relations sexuelles (voyez-vous la nuance)? Le degré d’intimité augmente en même temps que notre propre sentiment de pudeur lorsque le temps est venu de nommer nos goûts, nos préférences et nos irritants.

Je vous propose de garder en tête ces 10 courtes phrases lorsque viendra le temps de discuter avec votre partenaire de vie, que ce soit à propos de votre relation de couple, de vos relations sexuelles et même des tâches ménagères! Tentez de miser sur les critiques constructives lorsque vous souhaitez que votre partenaire cesse de faire ou change une chose que vous n’aimez pas; nommez les alternatives possibles aux choses que vous n’aimez pas pour que la personne comprenne que vous voyez l’intention positive derrière le comportement, mais que vous n’aimez pas cet élément.


Il faut arrêter de penser « C’est la même chose! C’est ça que j’ai dit! », parce que la façon de nommer les choses a un très grand impact sur le message qu’on tente de transmettre, surtout avec un sujet aussi intime que la sexualité!


Sophie Morin, Sexologue-Consultante

dimanche 20 septembre 2009

La la la human steps comme élément déclencheur pour faire de l'éducation à la sexualité?

Vous connaissez La la la human steps? Cette troupe de danse contemporaine très active à la fin des années 80 et début 90?  J'avais déjà vu quelques trucs d'eux, mais j'ai "googelé" leur nom pour aller regarder des vidéos de la danseuse. C'est réellement impressionnant.

En regardant la vidéo, je me suis mise à faire de la déformation professionnelle:"De quelle façon peut-on amener les gens à réfléchir sur la sexualité en utilisant cette vidéo comme élément déclencheur?"

Et je crois que ce pourrait être très intéressant! Plus particulièrement pour amener des adolescents et des jeunes adultes à réfléchir sur les relations hommes-femmes, dans un contexte amoureux, sexuel, ou pas.

On parle beaucoup de la montée de l'hypersexualisation, des relations inégalitaires et des stéréotypes sexistes. Dans le cadre d'un cours d'art dramatique ou d'art visuel, un(e) enseignant pourrait passer cette vidéo et questionner les élèves:

- Qu'avez-vous pensé de cette vidéo?
- Que croyez-vous que les danseurs ont voulu exprimer?
- Quel type de relation ces deux personnages vivaient-ils? Qu'en pensez-vous?
- Y a-t-il des éléments qui vous ont marqué?
- Quelle est la place de la femme dans cette chorégraphie? Et la place de l'homme?
- Trouvez-vous que le danseur est masculin? Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi?
- Trouvez-vous que la danseuse est féminine? Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi?
- Avez-vous l'impression que ce couple a une relation égalitaire? Si oui, pourquoi? Sinon, pourquoi? Sur quoi vous appuyez-vous pour prendre position?

Plusieurs éléments pourraient être repris; l'intensité de la danse qui frôle parfois la violence, la force de cette femme qui reste très féminine et même les rôles de chacun des personnages qui ne correspond pas tellement au cadre sexiste qu'on se fixe parfois. Je terminerais même en demandant "Si vous aviez su en tout début que la vidéo s'intitule "human sex", auriez-vous répondu la même chose?"

Si vous êtes parents, rien ne vous empêche de présenter cette vidéo à vos enfants pour aborder la discussion avec eux et elles.

Mais quoi qu'il en soit, que vous soyez profs, parents ou autre, regardez la vidéo, ne serait-ce que pour vous évader quelques minutes et dites-moi ce qu'elle vous inspire!

Bonne fin de journée!

Sophie Morin, Sexologue-Consultante


jeudi 17 septembre 2009

Brisez le silence!

Aujourd'hui a eu lieu le lancement du tout nouveau guide "Brisez le silence; un guide pour les femmes victimes de violence conjugale ou toute personne intéressée à en connaître d'avantage" par la Table de concertation en violence conjugale et agressions à caractère sexuel de Laval. Une lecture que je vous recommande pour mieux connaître cette réalité.

Sophie

samedi 5 septembre 2009

Le toucher, ce tabou.



Cette semaine, je suis tombée sur le site de Michelle Blanc, cette nouvelle femme qui a vécu une transformation de sexe. Elle s'exprimait sur la différence qu'elle vit aujourd'hui par rapport au toucher, en témoignant être d'avantage touchée aujourd'hui en tant que femme que lorsqu'elle était un homme.


Il est vrai que le toucher entre les femmes est beaucoup plus accepté dans notre société, mais le toucher en général reste tabou.

Je donne de la formation dans les camps de vacances et les camps de jour et je note chez ceux et celles qui sont en contact avec ces enfants, qu'ils partagent une crainte; ils et elles ont peur d'être accusés d'agression sexuelle et n'osent plus toucher les enfants. La crainte de ces animateurs est légitime et compréhensible dans le contexte de peur et de droit dans lequel on vit, mais c'est réellement dommage de constater qu'on prive et qu'on se prive d'un plaisir et d'un élément essentiel au sain développement de tout être humain.

Comment ces enfants, qui deviendront des adultes, sauront-ils départager un toucher agréable (une caresse tendre, une main dans les cheveux, un câlin, etc.) d'un geste abusif et d'une agression sexuelle si ces enfants ne se font jamais toucher, ou presque? La peau est le plus gros organe de notre corps et celui qui peut être le plus facilement sollicité; le témoignage de Madame Blanc nous rappelle comment il peut être agréable, réconfortant et plaisant d'être touché.

Nous prenons le temps de faire plaisir à notre goût, en mangeant une bonne bouffe, à notre ouïe, en écoutant un cd qu'on aime, à notre vue en regardant des paysages ou des oeuvres d'art qu'on adore, à notre odorat, en nous achetant un parfum qui nous plaît, mais que reste-t-il du toucher?

Prenez-vous le temps de prendre plaisir à être touché(e) par vous-même ou par les autres? Je vous donne un défi cette semaine! La prochaine fois que vous prendrez votre douche ou que vous vous mettrez de la crème, même s'il s'agit uniquement de crème à main, prenez le temps de le faire. Prenez le temps d'éveiller vos sens. Il ne s'agit pas ici de donner un caractère érotique ou sexuel à ce geste, mais uniquement d'y prendre plaisir; c'est le fondement même de la sensualité!

Bonne semaine! :-)

Sophie Morin, Sexologue-Consultante

vendredi 4 septembre 2009

L'étiquette de facebook?

Un petit vidéo bien rigolo!

Aux profs, intervenant(e)s auprès des ados, des jeunes adultes ou même des enfants, ce pourrait être un excellent élément déclencheur pour parler des relations amoureuses, du web et de l'intimité, pour ensuite élargir ces règles impliquant facebook à la vie réelle (à l'extérieur du web); je trouve qu'il y a un potentiel d'activité très intéressant!

Ça fait sourire, mais ça fait aussi réfléchir!

Sophie Morin, Sexologue-Consultante


mardi 1 septembre 2009

Est-ce vrai ce mensonge?


Attention! Le 8 septembre prochain sortira sur nos tablettes un livre s'intitulant "Les hommes québécois ne veulent plus draguer", un essai (philosophique?! :-) ) à propos des hommes québécois.

Le auteurs nous livrent leurs constats sur la question. Je vous ferai la critique du livre aussitôt que je l'aurai lu.

En attendant la sortie de ce livre, croyez-vous réellement que les hommes québécois ne sont plus intéressés à "draguer" et à séduire?

Exprimez-vous!

Sophie Morin, Sexologue Consultante