mardi 29 septembre 2009

Chaque enfant apprend par l'exemple... et les adultes...?


Aujourd’hui, je suis allée à la clinique médicale pour faire mon examen de routine annuel. Dans la salle d’attente, il y avait un cadre laminé sur lequel on pouvait lire ceci :

Chaque enfant apprend par l’exemple


S’il vit entouré de critiques, il apprend à blâmer.
S’il vit entouré d’hostilité, il apprend à être agressif.
S’il apprend entouré de moquerie, il apprend à être timide.
S’il vit entouré de honte, il apprend à se sentir coupable.
S’il vit entouré de la tolérance, il apprend à être patient.
S’il vit entouré d’encouragement, il apprend à agir.
S’il vit entouré d’éloges, il apprend à complimenter.
S’il vit entouré de probité, il apprend à être juste.
S’il vit entouré de sécurité, il apprend à faire confiance.
S’il vit entouré d’approbation, il apprend à s’accepter.

Ce laminé nous parle de l’apprentissage des enfants, mais l’être humain ne cesse jamais d’apprendre et de cheminer. Et vous, quelle attitude avez-vous avec votre conjoint(e), dans vos relations amoureuses et dans le cadre de vos relations sexuelles?

En 2009, on a souvent l’impression que la sexualité est maintenant un sujet libre de tout tabou et qu’on peut dire n’importe quoi… mais est-ce que parler de la sexualité (ou de sexe) ou parler de sa sexualité est tout aussi facile? Et que dire du fait de parler de sa sexualité à la personne avec qui on a des relations sexuelles ou encore de parler de sa sexualité avec la personne avec qui on a des relations sexuelles (voyez-vous la nuance)? Le degré d’intimité augmente en même temps que notre propre sentiment de pudeur lorsque le temps est venu de nommer nos goûts, nos préférences et nos irritants.

Je vous propose de garder en tête ces 10 courtes phrases lorsque viendra le temps de discuter avec votre partenaire de vie, que ce soit à propos de votre relation de couple, de vos relations sexuelles et même des tâches ménagères! Tentez de miser sur les critiques constructives lorsque vous souhaitez que votre partenaire cesse de faire ou change une chose que vous n’aimez pas; nommez les alternatives possibles aux choses que vous n’aimez pas pour que la personne comprenne que vous voyez l’intention positive derrière le comportement, mais que vous n’aimez pas cet élément.


Il faut arrêter de penser « C’est la même chose! C’est ça que j’ai dit! », parce que la façon de nommer les choses a un très grand impact sur le message qu’on tente de transmettre, surtout avec un sujet aussi intime que la sexualité!


Sophie Morin, Sexologue-Consultante

1 commentaire:

jeanthibca a dit…

intéressant et inspirant