vendredi 19 février 2010

En attendant les résultats du concours, Tiger Wood assume son rôle de modèle

Je viens de visualiser l'allocution de Tiger Wood; la première depuis tous les événements de novembre dernier.

En gros, je lui lève mon chapeau. Tiger Wood est un modèle pour beaucoup de monde et il a assumé son rôle de modèle.

  • Il a reconnu avoir blessé les gens de son entourage;
  • Il a reconnu avoir des problèmes de compulsion sexuelle (sans le nommer directement, mais comme on savait tous de quoi il s'agissait... c'est déjà ça!);
  • Il a reconnu être allé chercher de l'aide;
  • Il a reconnu avoir encore besoin d'aide.
Je félicite son attitude. Un des problèmes de plusieurs hommes est de refuser de reconnaître avoir des problèmes, de refuser avoir besoin d'aide et de refuser d'aller chercher de l'aide. Il casse ce stéréotype et en plus admet que la compulsion sexuelle peut être un problème. 

Sophie Morin, Sexologue-Consultante


8 commentaires:

Anonyme a dit…

On reconnaît la force d'une personne à sa capacité d'aller chercher de l'aide...
Marie-Lou

Mr-Pink a dit…

Pas d'accord. Toute sexualité qui sort un tant soit peu de la norme: "homme-femme mariés ensemble» est sévèrement sanctionné par l'opinion publique américaine (voir anglo-saxonne).

Moi, je vois plutôt ça comme un passage obligé dans la société américaine. Il faut s'excuser d'avoir déplu, que notre vie sexuelle hors norme soit connue. L'autre exemple auquel je pense, c'est ce gouverneur qui est parti une semaine en vacance dans le sud avec une maîtresse, ça s'est su et il a également du faire le rituel de flagellation publique et d'auto-critique.

Sincèrement, c'est une forme de contrôle sociale qui me fait penser à l'auto-critique marxiste, et au procès de Moscou. Sauf que la presse se base sur une norme sociale informelle plutôt que sur un encadrement juridique.

C'est loin d'être une victoire pour les hommes compulsifs sexuelles, c'est davantage une victoire de la droite moralisatrice et conservatrice qui cherche à contrôler les chambres à coucher des gens.

Je remarque que cet attitude envers la vie sexuelle des personnalités connus est d'une certaine façon à mettre en parrallèle avec l'obsession pour la virginité féminine telle que décrite par Jessica Valenti dans son livre: "The Purity Myth". Très bonne lecture en passant. J'attend que tu nous parle de ce livre là Sophie.

Sophie sexologue a dit…

@ Mr-Pink: Il y a plusieurs choses dans ce que vous dites.

Tout d'abord, on ne peut comparer l'adultère à la compulsion sexuelle. L'adultère part d'une conception sociale de la vie à deux alors que la comulsion sexuelle est un problème personnel basé sur une souffrance réelle où une personne ne peut s'empêcher d'avoir toujours plus de comportements sexuels; c'est une compulsion. Dans le cas de Monsieur Wood, on retrouve les deux, mais je n'ai pas fais mention de la partie "infidélité".

Je suis d'accord que dans la mentalité anglosaxonne,il y a un peu d'hypocrisie sur la conception de l'intimité et de la vie publique qui peut devenir malsaine.

Ce que je dis dans mon post, c'est que Tiger Wood est un modèle et qu'il choisi d'assumer son rôle de modèle. Ce n'est pas rose tous les jours d'être un idole! Plusieurs vedettes sont des idoles, mais se foutent complètement de ce qu'elles envoient comme images à leurs fans.

Monsieur Wood est donc conscient que pour beaucoup de personnes, ce qu'il dit et fait a un impact. Dans ce contexte, je considère qu'un homme de sa popularité, hétérosexuel dans un sport très prisé par les hommes hétérosexuels
aura un impact positif chez le public, car ça envoie un message qu'aller chercher de l'aide ne fait pas diminuer la masculinité d'un homme.

Je n'ai pas lu le livre que vous me suggérez, mais justement, je crois que l'attitude de Monsieur Wood ne perpétue pas de stéréotypes masculins auxquels nous sommes habitués.

Mr-Pink a dit…

Moi tu vois, je suis pas certain pentoute qu'il soit un compulsif sexuel ou un sexolique.

Moi, j'ai davantage l'impression que comme il a eu plusieurs incartades sexuelles, c'est tellement considéré comme "mal" et "anormal" dans la société puritaine américaine qu'il faut absolument qu'il sont malade.

Bref, il préfère dire qu'il est malade et toute la presse conservatrice et la presse bon chic bon genre accepte ça. Car l'alternative, qu'il ne soit pas anormale qu'on homme ait des activités sexuelles avec plusieurs femmes, n'est pas acceptable pour les puritains. Il a eu quoi, 10-12 maîtresse ne 10 ans? Come on, chu même pas beau, même pas riche et j'ai un surpoids et J'ai eu ça moi 10 partenaires dans les 6 dernières années.

En stigmatisant son comportement, en le faisant passer comme un "malade", ça conforte les idées des moralisateurs et des puritains.

Sophie sexologue a dit…

@ Mr-Pink: La compulsion sexuelle ne se calcule pas au nombre de partenaires, mais bien à la relation à la sexualité qu'a une personne. Votre exemple n'a donc pas tellement rapport.

Mr-Pink a dit…

Sur le site de AOL news (ou des psychologue/psychiatres discutent à savoir si Tiger est un Sex Addict ):

All the same, though, a sex addiction diagnosis might prove to be Woods' get-out-of-jail card; it's a defense that's allowed celebs like David Duchovny and Michael Douglas to maintain both their careers and their famous wives. "Once you medicalize it ... then the guy has an excuse," Columbia University psychologist Judy Kuriansky told ABC. At the very least, claiming sex addiction might work better than arguing that his indiscretions were just Tiger being Tiger, as Psychology Today writer Stanton Peele seems to have argued. "The same single-mindedness, skill set and gift for robotic calculation that make Tiger Woods the world's greatest golfer," Peele wrote, "make him an avatar of the bedroom." Meow!

C'est possible qu'il soit sex addict. Mais je trouve que l'excuse de la maladie tombe bien en maudit. À la fois pour lui, et pour une société qui n'est pas prête à accepter l'adultère venant de ses modèles. Médicaliser et marginaliser des comportements jugé immoraux est une façon pratique de montrer qu'ils ne devraient pas être fait. Regarde comment l'homosexualité a été médicalisé à une certaine époque, tout comme le désir sexuel et l'hystérie chez la femme.

Entouca, je pense qu'on pourrait s'obstiner longtemps, que le mieux serait que tu puisse rencontrer Tiger pour l'évaluer, mais ça m'apparait peu probable. Hey en passant "A lion would never cheat on his wife, but a Tiger Wood"... hahaha

Sophie sexologue a dit…

@ Mr-Pink: Je ne suis pas sexologue clinicienne et je suis encore moins psychiatre. De plus, je n'ai effectivement pas évalué Monsieur Wood et même si j'avais l'occasion de le faire, je n'aurais pas les compétences pour le faire. Si je ne m'abuse, vous non plus?

Ce que je n'arrive pas à comprendre, c'est si vous remettez en question le fait que la compulsion sexuelle peut effectivement être un problème et qu'il existe ou si vous remettez en question le fait que Tiger Wood pourrait avoir un problème de compulsion sexuelle?

Dans le premier cas, c'est pour cette raison que je félicitais l'attitude de Monsieur Wood, car justement, ça démystifie le fait que la compulsion sexuelle est un problème réel et pas seulement "un gars chanceux qui peut coucher avec beaucoup de filles". Beaucoup de personnes remettent en question l'existence du problème et c'est malheureux, car les personnes qui en souffre ont du mal à être prises au sérieux et à aller chercher de l'aide (hommes ou femmes). Avoir une vedette internationale qui nomme son problème de compulsion sexuelle est pour moi "un plus" pour démystifier ce problème qui existe réellement et qui fait souffrir plusieurs hommes et femmes.

Dans l'autre cas, je ne vois pas qu'est-ce qui mettrait à l'abri les célébrités d'avoir des problème de compulsion sexuelle. Pourquoi ce problème serait réservé à monsieur-madame-tout-le-monde? Croyez-vous que la célébrité est un facteur de protection à la compulsion sexuelle? La seule différence entre le commun des mortels et Tiger Wood, c'est que les faits et gestes de Tiger Wood sont scrutés à la loupe et qu'il est plus difficile pour lui de maintenir sa vie privée secrète.

Il est possible que toute cette histoire soit le fruit d'une boîte de communication et d'un scénario bien ficelé.

Dans la mesure où je n'ai pas accès aux éléments qui me permettre d'éclairer la vérité, je me vois bien mal me mettre à porter des jugements en disant à tous et toutes que cet homme ment!

Je présume donc que ce qu'il prétend est vrai et si ça l'est, je trouve que c'est honorable de sa part de nommer qu'il a eu besoin d'aide et qu'il a encore besoin d'aide.

Mr-Pink a dit…

Allo encore,

Je ne nie pas l'existence de ce trouble sexuel, je sais très bien que ça existe. Je remets seulement en question les motivations sous jacente de Tiger Wood, que je replace dans un contexte sociologique marqué par le puritanisme. Et comme tu le soulignes, le nombre de partenaire a pas rapport, de ce que j'en comprend, un obsessif de pornographie sur le net qui n'a pas de partenaire peut quand même être un sexolique.

La chose qui me faire un peu chier, c'est que Richard Martineau, dans sa chronique de samedi, semble dire la même chose que moi. Ça m'inquiète... je ne veux pas devenir un réactionnaire masculiniste comme lui :)
http://fr.canoe.ca/infos/chroniques/richardmartineau/archives/2010/02/20100221-074450.html

Je propose qu'on arrête la conversation là. Les petits messages sur un blogue ne sont pas la meilleure façon de discuter et il est difficile de transmettre toute sa pensée par écrit sans passer des heures et des heures à rédiger (j'avais essayer de t'envoyer un message perso à travers ton profils à ce propos, mais je sais pas si ça marche). Si jamais tu te mets à boire de la bière et que tu passes par Gatineau, fais-moi signe, je t'inviterai à disctuer de tout ça dans un bar sympathique. :)