samedi 20 mars 2010

L'église, la sexualité et les agressions sexuelles


Le pape Benoit XVI a aujourd'hui publié un texte officiel pour dénoncer certaines situations d'agressions sexuelles qui sont survenues dans un contexte d'autorité religieuse dans les 50 dernières années. Ce pape est le premier à aborder ces situations de front et à les nommer comme des événements honteux. Un article dans "le monde" décrit bien les événements récents.

Par contre, ce que le pape n'a pas nommé, c'est la responsabilité que le Vatican a pu avoir dans toutes ces histoires d'agressions sexuelles. En date d'aujourd'hui, il n'y a pas eu d'excommunication de prêtres ayant posé des gestes d'agressions sexuelles par le Vatican. Est-ce que la reconnaissance de la faute des prêtres par le pape est suffisante?

Dans un autre ordre d'idées, la sexologue et soeur Marie-Paule Ross, avec qui je suis souvent en désaccord, a tout de même nommé vendredi sur les ondes de Radio-Canada à l'émission de Christiane Charette (la veille de la publication de cette lettre) que le silence est l'arme privilégiée pour perpétrer le crime (dans ce cas, les agressions sexuelles) et que la répression sexuelle enseignée depuis la nuit des temps a pu "former" des déviants sexuels autant chez les gens d'église que chez des laïcs.

Madame Ross n'est pas la première à nommer que la répression sexuelle peut avoir des répercussions sur la vie des gens d'Église. Jean-Yves Desjardins, ex-prêtre et co-fondateur du département de sexologie, avait présenté dans les années 60 sa théorie à ses collègues ainsi qu'au cardinal, un exposé relatant l'importance de cesser la culpabilisation des hommes d'église face à leur excitation sexuelle qui était normale et incontrôlable (la mise en pratique oui, l'érection en elle-même et les fantasmes, non).

Vous vous imaginez bien que sa théorie n'a pas été retenue et c'est ce qui a fait qu'il a défroqué pour enseigner la sexologie!

Est-ce que le Vatican va éventuellement prendre en considération ces théories? Est-ce que l'institution la plus conservatrice qui existe va éventuellement étudier un peu plus la sexualité humaine pour en connaître le fonctionnement et "up-dater" son discours?

C'est à suivre! Mais vous, qu'en pensez-vous? Exprimez-vous!

Sophie Morin, Sexologue-Consultante

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut Sophie,
pour ma part, j'ai récemment lu quelque chose à ce sujet. Malheureusement, je ne me rappelle plus où! Je ne sais pas si c'était une étude valable ou non, mais, en somme, voici ce que le journaliste rapportait.

On a tendance à croire que le contrôle très strict de l'église sur la sexualité des prêtres pourrait être une des causes qui les amènes à commettre des gestes d'abus sexuels envers des enfants.

Bon, à prime abord c'est pas bête. Mais en ce qui me concerne, je suis sexuellement attiré vers les femmes. Je ne crois pas que de m'interdire d'avoir des relations sexuelles avec des femmes m'amènerait à avoir des désirs pour des enfants!

Donc le journaliste rapportait la théorie suivante. Les personnes qui ont une attirance sexuelle envers les enfants peuvent se sentir interpellé par le message de pureté et de célibat de l'église et y trouver un refuge contre leurs pulsions interdites.

Finalement, ça serait l'inverse de ce que l'on croit: ça n'est pas l'église qui créerait les pédophiles, mais les pédophiles qui serait attiré par l'église.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier qu'il y a surement un paquet d'homme d'église qui ont des relations sexuelles avec des adultes (hommes ou femmes). Comme ça n'est pas illégal, on n'en parle pas. C'est dommage parce qu'au lieu de montrer que les prêtres (ou du moins une part) ont une vie sexuelle active et "normale" (ou du moins légale), on ne montre que les déviants. Selon moi, ça a pour effet de faire croire qu'il y a plus de pédophiles dans l'église que dans la société en général.

bye

jérôme

Sophie sexologue a dit…

@ Jérôme: C'est une hypothèse intéressante.

Mais peu importe l'hypothèse, je crois que l'Église gagnerait à s'intéresser un peu plus au phènomène de la sexualité humaine.

Anonyme a dit…

Ça c'est indiscutable!!!

jérôme