samedi 1 mai 2010

Accoucher autrement au Québec?


Vous êtes enceinte? Vous le serez bientôt ou c'est le cas de votre conjointe? Vous avez peut-être déjà eu la discussion "Pour ou contre la péridurale?" ou "accoucher à l'hôpital ou dans une maison des naissances?". Semblerait-il qu'il y a, au Québec, une très grande utilisation de la péridurale, même plus qu'ailleurs au Canada.

Il n'est pas toujours facile de se retrouver et de prendre une décision sur un moment aussi important qu'un accouchement. Certain.e.s sont pro médical, d'autres pro naturel, mais ce qu'on sait, c'est que peu importe la décision qu'une femme prendra, elle se fera juger par l'une ou l'autre de ces écoles de pensées!

L'équipe de "Une pilule une petite granule" du réseau "Télé-Québec" a préparé un reportage s'intitulant "Accoucher autrement". Voici le descriptif du reportage:

"Les Québécoises sont les championnes canadiennes de l’épidurale, d’après la plus récente enquête nationale sur la maternité publiée au printemps dernier. Sept femmes sur dix ont recours à cette forme d’anesthésie au moment de l’accouchement. Le rapport révélait également que les Québécoises manquent cruellement d’information quant aux autres techniques de contrôle de la douleur. Pourquoi tant d’épidurales au Québec?"

L'information se trouvant dans ce reportage est très intéressante. On y découvre des techniques alternatives et des témoignages intéressants. Je vous invite à aller visionner le reportage en cliquant ici.

Et vous, avez-vous déjà réfléchi à l'accouchement (le votre ou celui de votre conjointe)? Avez-vous des questionnements, des craintes ou des inquiétudes face à l'accouchement? N'hésitez pas à partager votre opinion ou vos questionnements!

1 commentaire:

Une femme libre a dit…

Ma fille a accouché à la maison des naissances de Côte-des-Neiges il y a onze mois avec Isabelle Brabant. Elle a trouvé ça dur et aurait certainement demandé la péridurale si elle avait été accessible. Il aurait fallu déménager à l'hôpital, ça aurait pris du temps. Elle a préféré "toffer" et est bien fière de l'avoir fait. Elle a passé son temps dans la baignoire, dans la salle de bain, dans la noirceur, parce que c'est comme ça qu'elle était le mieux. Elle a crié à pleins poumons, s'est sentie libre de s'exprimer. Le bébé est né vigoureux, j'ai eu le privilège d'assister à sa naissance. Tout le monde pleurait, la sage-femme aussi. Une merveilleuse naissance. Du bonheur.