lundi 24 mai 2010

Ma critique de Millénium III, le film


Faites-vous partie des personnes qui ont lu "Millénium", cette histoire complètement rocambolesque qui avait pour trame de fond la violence faite aux femmes? Au-delà de l'intrigue bien ficelée des livres, l'auteur a mis en scène des personnes très intéressantes. Notamment, deux personnages de femmes fortes: Erika Berger, la rédactrice en chef de la revue millenium ainsi qu'Annika Giannini, la soeur du journaliste vedette, Mikael Blomkvist, et avocate spécialisée en droits des femmes.

L'attitude de plusieurs personnages masculins à l'égard des femmes dans ces romans représente l'attitude que plusieurs hommes ont à l'égard des femmes dans la vie réelle; une attitude paternaliste où on voit les femmes comme si elles étaient des pee-wee qui avaient du mal à accomplir des choses par elles-mêmes.

Ça m'amène à vous parler des films. Je suis allée voir millenium III au cinéma hier et j'en suis sortie fâchée. La forte Erika Berger du livre qui menait le magazine Millenium d'une main de maître, malgré toutes les difficultés, est présentée comme une pauvre brebis perdue qui veut reculer et qui n'assume pas les risques qu'elle a pris par son magazine. La déconcertante Annika Giannini du livre qui plaide sa cause devant les tribunaux en massacrant toutes les preuves falsifiées et les mensonges présentés par la partie adverse est présentée comme une petite avocate tremblante et mal préparée qui a besoin de son frère, le grand journaliste, la veille du procès pour présenter des preuves.

Ce qui me frustre, c'est de voir que la violence faite aux femmes et les façons de rabaisser les femmes dans la vie de tous les jours que Larsson dénonçait dans les livres sont complètement évacués du film. On reproduit dans le film tous les stéréotypes que l'auteur de la trilogie a voulu dénoncer. C'est réellement dommage...

Je me questionne à savoir si l'auteur aurait accepté cette représentation cinématographique de son oeuvre s'il avait encore été en vie.

Si vous souhaitez apprécier pleinement l'intrigue, lisez les livres, car en plus des éléments déjà mentionnés, le film présente plusieurs longueurs.

1 commentaire:

marie claude a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi. Et en plus, on évince du dernier film tout sur la raison d'être de l'usine, soit de cacher les femmes étrangères dont ils font le traffic et dont certaines sont noyées dans le bassin d'eau, ce qui était le sujet de l'enquête du journaliste et de sa femme tués dans le 2ème tome. On ne donne pas non plus le crédit à Lizbeth dans l'aide qu'elle apporte à cette enquête. Dommage, car effectivement, il y avait des longueurs dans le dernier film.