samedi 26 juin 2010

Un condom anti-viol?


Je viens de lire un article qui fait la promotion d'un nouveau préservatif anti-viol. On doit s'entendre sur une chose: à partir du moment où un homme met son pénis dans le vagin d'une femme, qu'elle ait en elle un condom anti-viol ou pas, le viol, ou plutôt l'agression sexuelle, a déjà commencé depuis longtemps.

Ce genre d'invention pose toute sorte de problèmes:


  • Ça remet sur le dos des femmes la responsabilité de ne pas se faire agresser sexuellement, donc indirectement que si elles se font violer, c'est leur faute;
  • Ça maintient le mythe que pour qu'une femme soit agressée sexuellement, il doit y avoir eu une pénétration vaginale. Ça ne prend pas en considération une pénétration anale ou une fellation (subi par l'autre ou contraint à en faire une) ou tous les touchers possibles et imaginables subit par une autre personne;
  • Même si le dispositif du condom fonctionne, l'agression sexuelle aura déjà eu lieu et les conséquences qui s'en suivront seront les mêmes, voire peut-être pires;
  • Ça ne prend pas du tout en considération que 90% des victimes d'agression sexuelle soient agressées par une personne qu'elles connaissent, ce qui implique leur conjoint, leur amoureux ou une personne avec qui elles souhaiteraient peut-être avoir des relations sexuelles, mais pas pour l'instant;
  • Ça ne prend pas en considération que la personne qui pose des gestes d'agression sexuelle a souvent instaurée un climat de confiance auprès de l'autre personne et c'est l'abus de confiance et la manipulation qui donne lieu à l'agression sexuelle. Il serait donc illogique de demander à une personne de se protéger d'une personne en qui elle a confiance;
  • Ça ne prend pas en considération que si un homme a utilisé la force pour agresser une femme, s'il est blessé lors de la pénétration par le condom anti-viol, il pourra devenir encore plus violent et se venger sur la femme.

Si on souhaite faire diminuer le nombre d'agressions sexuelles dans le monde, on doit enseigner les relations égalitaires entre les hommes et les femmes et le respect des limites entre les êtres humains en général. Il faut faire de la sensibilisation de masse et éviter de responsabiliser les victimes.

2 commentaires:

Jérôme a dit…

Allo Sophie,

dans un récent post, tu demandais à tes lecteurs ce qu'ils aiment lire sur ton blogue. Personnellement, je visite ton blogue régulièrement, mais j'ai particulièrement apprécié ce post.

J'aime beaucoup la réflexion que tu amènes à ce sujet et comment tu remets en question les idées préconçues (ex.: que le viol implique nécessairement une pénétration du pénis dans le vagin, que le viol se produit dans la rue par un étranger, etc.).

Ça fait réfeéchir sur un paquet d'affaires concernant la sexualité, à savoir que ceux qui mettent en marché de produits (ex.: le condom anti-viol) ou des campagnes de publicités (ex.: pour le dépistage des itss) n'y connaissent finalement pas grand chose. Comme tu le dis,en plus d'entretenir de myhes ridicules, ça n'aide finalement que très peu de gens.

bye

jérôme

Sophie sexologue a dit…

@ Jérôme: Merci pour le commentaire, j'en prends bonne note! :-)