vendredi 23 juillet 2010

L'avenir du sexe sans risque selon Pat Califia


Vous connaissez Pat Califia? Ou Patrick Califia? En fait, il s’agit de la même personne. Cette femme, qui a choisi de vivre en homme depuis plusieurs années, a participé activement au mouvement féministe et au mouvement gai qui a émergé à San Francisco dans les années 70. Dans son recueil de textes « Sexe et utopie » (dont je vous parlerai plus longuement dans un prochain post), Califia fait exploser les limites de nos perceptions de la sexualité. Souvent confrontante, mais rarement ennuyante, sa réflexion nous amène à réfléchir à l’extérieur de la boîte » dans laquelle on place souvent la sexualité.

Afin de vous initier à sa réflexion à propos de la sexualité, je vous présente les quarante-deux choses que Pat Califia croit que vous pouvez faire pour rendre l’avenir du sexe sans risque. N’hésitez pas à laisser vos commentaires!

- Prendre la défense d’une clinique qui pratique l’avortement. Aider les femmes à franchir les piques de manifestants de la Droite et rentrer dans le bâtiment;
- Rédiger une petite annonce à caractère sexuel;
- Quand vous lisez dans le journal que la police sévit contre la prostitution, appelez-la et dites-lui que vous n’aimez pas qu’elle dépense votre argent pou arrêter les putes. Puis écrivez au journal pour dire la même chose. Exhortez le gouvernement à dépénaliser la prostitution. Personne ne devrait aller en prison en essayant de gagner sa vie;
- Écrivez une lettre hebdomadaire à vos députés. Demandez-leur d’abroger les lois RICO (lois fédérales ayant trait au racket et à la corruption aux États-Unis), de voter contre la peine obligatoire pour trafic de drogue, d’affecter plus d’argent aux services de désintoxication et du planning familial, de développer la recherche contre le cancer du sein et contre le sida, et arrêter la campagne contre la prostitution du Ministère de la Justice. Rappelez à ces riches ennemis du trou du cul qu’être pauvre n’est pas un crime. L’argent que nous dépensons actuellement à la construction de nouvelles prisons devrait être utilisée pour créer des emplois au cœur des villes et à construire de meilleures écoles. La « League of Women Voters » (organisation encourageant l’information et la participation active des citoyens à la vie politique) peut vous dire qui sont vos représentants et vous donner leur adresse. N’oubliez pas d’en envoyer une copie à notre plouc de Président;
- Étudiez le sexe;
- Écrivez une lettre hebdomadaire à votre maire, aux adjoints de votre ville, aux élus régionaux et aux députés. Dites-leur que vous vous opposez aux lois contre la sodomie, les lois pour lesquelles l’incitation est illégale et qui obligent les auteurs d’un délit sexuel à se présenter à la police. Dites-leur que vous votez;
- Votez;
- Opposez-vous aux tentatives visant à ce que les États adoptent un standard de seuil d’obscénité moins élevé (comme le Miller test; standard mis au point en 1973 par la Cour Suprême, visant à déterminer si un mot ou une expression peut être jugé obscène ou non. Si le mot ou l’expression est jugé obscène, il échappe au Premier Amendement de la Constitution des États-Unis et peut être interdit).
- Donnez du plaisir;
- Rejoignez un groupe comme la American Civil Liberties Union » (union des libertés civiles américaines), Californians Against Censorship Together (groupe californien contre le censure), Feminist for Free Expression, National Campain for Freedom of Expression, Planned Parenthood Federation of America, ou Coyote Ces groupes se battent pour votre liberté sexuelle. Pensez à joindre une enveloppe timbrée à votre demande d’information;
- Trouvez un nouveau fantasme;
- Si une supérette de quartier est bloquée par des manifestants parce qu’on y trouve des magazines pour adultes, rentrez et achetez-en un. Dites au gérant que vous soutenez sa décision de proposer des articles demandés par les consommateurs;
- Faites de l’art sur les impressions que vous procure le sexe;
- Si un groupe de personnes anti-pornographie prend en photo les clients d’un sex shop, venez avec un Polariod et photographiez-les;
- Écrivez une lettre d’amour à une partie mal-aimée de votre corps;
- Pensez à examiner régulièrement vos testicules et vos seins;
- Apprenez à quelqu’un à jouir avec un préservatif;
- Si votre ville lance des répressions contre les bains ou les clubs échangistes, écrivez à vos élus et envoyez une copie de votre lettre au journal local. Dites aux gens au pouvoir que vous souhaitez un lieu propre et bien éclairé où faire des rencontres hasardeuses avec des inconnus excités. N’oubliez pas de leur rappeler qu’il est beaucoup plus sûr d’avoir des rapports protégés dans un lieu public que d’avoir des rapports non protégés chez soi dans l’intimité de sa propre chambre;
- Mesurez le haut degré moral de revendications. Soyez authentiques dans votre indignation;
- Si quelqu’un essaie d’interdire un livre dans une école ou en bibliothèque, faites-vous entendre. Vous seriez surpris de voir combien il est facile de gagner ces batailles seulement en se montrant et en prenant la parole. Proposer des livres qui parlent de sexe dans les bibliothèques est encore plus important que dans les magasins parce qu’ils sont gratuits et davantage de personnes peuvent les consulter (particulièrement les jeunes);
- Regardez un col de l’utérus.
- Renseignez-vous sur les programmes d’éducation sexuelle des écoles de votre ville. Si vous pensez qu’il est inadapté, exprimez votre inquiétude aux responsables de l’école. Il n’est pas nécessaire d’être parent d’élève pour cela. Nous payons tous des impôts pour l’éducation nationale, nous avons donc tous le droit de façonner la politique publique. Les jeunes ont besoin d’entendre parler du contrôle des naissances, des rapports protégés et de l’homosexualité;
- Regardez vos organes génitaux;
- Dites dans les magasins de disque que vous ne voulez pas de nom de label sur votre musique. Dites à votre député que vous ne voulez pas de lois qui limitent les différentes sortes de musique dans les bacs;
- N’ayez pas honte. Ne vous laissez pas envahir par la peur;
- Si votre pharmacie met les préservatifs derrière le comptoir, demandez à ce qu’ils soient présentés là où les gens peuvent les acheter sans avoir à les demander. Dites au pharmacien qu’il en vendra plus si le client peut éviter d’être dans l’embarras. Demandez des gants en latex. Demandez des digues dentaires. Demandez des lubrifiants à base d’eau. Demandez des prospectus sur le sida et les rapports protégés;
- Écrivez à un prisonnier;
- Appelez à ABC, NBC et CBS (antennes nationales et régionales aux USA). Dites que vous voulez voir des publicités sur les préservatifs aux heures de grande audience;
- Dites aux organisations gaies que vous aimeriez qu’elles soutiennent le Premier Amendement (« le Congrès ne pourra faire aucune loi ayant pour objet l’établissement d’une religion ou interdisant son libre exercice, de limiter la liberté de parole ou de presse, ou le droit des citoyens de s’assembler pacifiquement et d’adresser des pétitions au gouvernement pour qu’il mette fin aux abus ») et qu’elles fassent la chasse aux affaires d’obscénité. Dites-leur que vous aimeriez qu’elles soutiennent les partisans des seringues à usage unique. Dites-leur que vous voulez qu’elles défendent les travailleurs du sexe qui sont arrêtés. Dites-leur qu’il est temps de remettre du sexe dans l’homosexualité;
- Enlevez vos œillères;
- Travestissez-vous;
- Parlez à des travailleurs du sexe, des personnes transgenres, des célibataires, des sadomasochistes, des hétérosexuels – des personnes dont l’identité sexuelle ou les pratiques diffèrent des vôtres;
- Masturbez-vous en prenant votre temps;
- Dites dans les magasins de vidéos que vous appréciez de pouvoir louer des vidéos à caractère pornographique;
- Cessez d’essayer de contrôler les goûts sexuels des autres. Vous aurez alors plus de temps pour vous occuper des vôtres;
- Fabriquez ou achetez un godemiché;
- Portez-vous volontaire dans un centre d’aide aux victimes de viol, dans un refuge pour femmes battues ou dans un centre d’appel sur le sida;
- Distribuez des seringues et des préservatifs gratuitement. Si vous ne pouvez pas le faire, donnez de l’argent aux personnes qui le feront pour vous;
- Organisez des rondes de quartier. Faites savoir aux fouteurs de merde qu’ils ne s’en sortiront pas avec de la haine et de la violence sur votre territoire;
- Vivez longtemps en vous faisant remarquer. Notre passage sur terre devrait consister à « Jouer les troubles fêtes » et non à « Faire semblant d’être déjà mort. »

Au-delà du fait que plusieurs de ces choses sont exclusives aux États-Unis, d’autres sont transférables ou sont carrément applicables. Questions? Commentaires? Exprimez-vous!

Sophie Morin, Sexologue-Consultante

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je suis un des rares Français qui s'intéressent - et pour moi c'est plutôt le verbe "s'enthousiasmer" qui convient - pour la pensée queer. Pat Califia (mais aussi Kate Bornstein, entre autres) m'a réconcilié avec la vie.
C'est une pensée libératrice, jouissive, jubilatoire, révolutionnaire, et totalement subversive.