mercredi 23 février 2011

La fracture du pénis; mythes et réalités

Une des craintes de certains hommes est de se blesser au pénis lors de contacts sexuels ou pire, d’avoir une fracture pénienne. Certaines séries-télé ou films ont pu véhiculer ou entretenir certains mythes concernant ces blessures. Voici ce qu’il en est.

Un os dans le pénis?
Est-ce qu’une fracture du pénis signifie qu’il y a un os dans le pénis? Non. Alors que la majorité des primates mâles ont des os péniens, les humains n’en ont pas. L’utilisation de l’expression « fracture du pénis » est due au son que ça fait au moment de la blessure: un genre de "crac!" sonore. Ce n’est donc pas un os qui se brise, mais une membrane.

Comment ça marche?
Pour bien comprendre qu’est-ce qu’une fracture du pénis, ce sera plus simple si vous comprenez comment fonctionne l’érection du pénis. D’abord, quand l’excitation arrive, plus de sang va se rendre au pénis. Mine de rien, c’est 25% de tout le système vasculaire qui est sollicité lors d’une érection. Ce qui permet au pénis de passer de l’état flasque (mou) à l’état érectile (dur), c’est lorsque le sang se rend dans des structures qui ressemblent à des épongent de mer qu’on appelle les corps caverneux et le corps spongieux.

Pour que le sang entre dans ces éponges, les muscles qu’il y a autour doivent se relâcher. Donc quand le pénis est mou, c’est que les muscles sont contractés pour empêcher que les éponges laissent entrer le sang. Il n’est pas possible d’avoir un impact direct sur ces muscles; le message est envoyé chimiquement lorsque la personne est excitée. Et le message peut mal se rendre lorsque la personne est stressée (le muscle reste contracté à cause du stress) ou lorsqu’une condition médicale empêche le message de bien se rendre (comme dans le cas de l’athérosclérose ou du diabète).

Donc lorsque l’homme est excité, un message chimique s’envoie, les muscles se relâchent, les corps caverneux et le corps spongieux se gorgent de sang et l’érection commence. Vous avez surement remarqué que le pénis ne se gonfle pas à l’infini et qu’il devient dur; ce n’est pas le cas d’une éponge de mer qu’on remplit d’eau. La raison qui fait que l’érection devient rigide, c’est qu’il y a une membrane autour des éponges; l’albuginée. Cette membrane est assez rigide et non-extensible. Les éponges vont se remplir jusqu’à ce qu’elles atteignent les limites de l’albuginée. Les éponges remplies qui poussent sur l’albuginée vont aussi écraser l’artère qui permet au sang d’entrer et la veine qui permet au sang de sortir.

Les risques
Les risques de blessures et de fracture pénienne arrivent lorsque le pénis commence à être en érection, mais avant que l’érection soit complète. Lorsque l’érection est complète, les probabilités de réussir à plier le pénis sont presque nulles. Avant l’érection, le pénis est suffisamment capable de plier, donc il n’y aura pas de déchirement de l’albuginée.

Éviter les blessures
Les blessures et la fracture arrivent habituellement lors de mouvements rapides de pénétration alors que l’érection n’est pas complète. L’érection peut être incomplète pour plusieurs raisons; le vieillissement, une condition médicale, le stress et la diminution de l’excitation. Pour certains, l’érection ne pourra jamais être complète, pour d’autres, il sera nécessaire d’être attentifs à votre corps pour identifier les variations dans la rigidité de l’érection.

Dans les moments de diminution de la rigidité, mieux vaut éviter les mouvements de va-et-vient rapides. Il est aussi préférable d’éviter les pénétrations sexuelles sur lesquelles vous avez peu ou pas de contrôle afin de minimiser les risques de blessures. Bons ébats!