dimanche 17 juin 2012

Pour ou contre la prostitution? Pas si simple!

Aaaah la prostitution!

S'il y a bien un sujet qui ne fait pas consensus au sein de la population, c'est bien la prostitution! Même au sein du mouvement féministe, il n'y a aucun consensus. Une bonne partie de la population est dans la même situation d'ailleurs en voyant des bons et des moins bons côtés à la prostitution.

En tant que femme d'opinion, j'admet avoir du mal à prendre une position ferme à ce sujet. D'un côté, je crois que la prostitution n'est pas souhaitable. Je crois que si les personnes qui la pratique avaient un réel choix, celui d'avoir un autre travail avec le même revenu et des conditions de travail acceptables, mais sans avoir à vendre leur corps, une faible minorité choisirait de se prostituer. Je crois aussi que beaucoup de personnes qui pratiquent la prostitution ont eu une initiation inadéquate à la sexualité; plusieurs ont été victimes d'agression sexuelle, entre autre. Je pense aussi que dans un monde idéal, dans un monde où il y aurait une réelle égalité entre les êtres humains, la sexualité aurait lieu entre deux adultes consentants et que l'argent n'achèterait pas le consentement d'une des deux personnes. De plus, je ne suis pas de celles qui croient que la prostitution diminue le nombre d'agression sexuelle et que les prostituées permettent aux hommes d'assouvir leurs pulsions sexuelles sans violer d'autres femmes. D'une part parce que l'argent d'un client ne lui permet pas de faire tout ce qu'il veut et d'autre part, parce qu'un grand nombre de prostituéEs témoignent des agressions sexuelles qu'ils et elles ont vécuEs par des clientEs.

D'un autre côté, pour l'instant, la prostitution existe. Même si on passait les meilleures lois au monde, elle ne s’enrayerait pas demain matin. Plusieurs lois rendent les personnes qui se prostituent très vulnérables face à la violence des consommateurs de prostitution, mais aussi par le système mis en place par le gouvernement (système de santé, de lois, de police, etc). Une décision de la Cour en Ontario a d'ailleurs prouvé que ces lois allaient à l'encontre des droits et libertés de la personne.

Ouf!

Pas facile de s'y retrouver, n'est-ce pas?

À ce sujet, je vous propose deux documents à lire pour vous aider à vous faire une tête.

Le premier: un avis d'un Conseil du statut de la femme qui prend position plutôt contre la prostitution.


Bonne lecture!

6 commentaires:

christine GMD a dit…

Quel débat ? Une coutume sexiste, machophallocratique devrait perdurer et être soutenue au nom du libre commerce de tout et de rien ? Il n'y a pas de solidarité nationale pour les droits des femmes ? Ne cassons pas la vitrine, publicité et marketing du sexisme ?

Sophie Sexologue a dit…

Je comprends que pour vous, votre prise de position est claire et que nous n'aurions pas à nous poser la question. Mais reste que ce débat existe :-)

Espee17 a dit…

Le débat existe dans de nombreux pays.
Personnellement, je suis dégoutée lorsque je vois les 4 ou 5 vans sur le bord de la route, dégoûtée à l'idée de ce qui se passe à l'intérieur, dégoûtée quand je vois l'allure de certains types vraiment pas propres sur eux, dégoûtées que des hommes mariés puissent aller prendre leur pied dans un camion où l'odeur doit être répugnante....pour moi, ces hommes là n'ont pas de dignité.
Quant aux prostitués, je suis choquée et en même temps "admirative"....choquée qu'elles sacrifient leurs corps à des hommes répugnants, "admirative" parce que moi, j'ai beau aimer mon chéri, tous les jours, ce ne serait pas possible, alors plusieurs rapports par jour, je ne sais pas comment ces femmes font....

Quand c'est un choix, je ne porte pas de jugement, mais je ne comprends pas pour autant. Quand ce sont des femmes exploitées par des "macs", je suis peinée et enragée qu'encore aujourd'hui, les femmes ne sont réduites qu'à un "trou" dont on peut tirer un profit financier...

Francis a dit…

Dans l'éternel débat concernant les hommes et les femmes, je crois que l'on cherche plus souvent qu'autrement à défendre le sexe auquel l'on appartient. De sorte que notre opinion en est influencé. Les hommes diront qu'il sont victime de cela, les femmes de ceci...



Sans vouloir paraître bizarre, j’envie tout de même ces femmes qui peuvent faire plusieurs millier de dollar par mois en couchant avec des hommes riches, ces "sugar-dady". Comme le Journal de Montréal et La Presse en faisait mention dans leur article parus il y a quelque temps.

Personnellement, si j'étais une jolie femme, je n'hésiterais pas m'y lancer. À la place de travailler comme un dure au salaire minimum, si je pouvais me faire un peu d'argent facile, je ne dirait pas non !

Anonyme a dit…

J'ai lu un article au sujet des sites de rencontres pour sugar daddy :

http://moiaimetoi.com/2013/02/jeune-femme-cherche-homme-gagnant-plus-de-250000-par-annee/

Qu'en penses-tu? Prostitution ou simple échange de service?

Merci

Marie V.

Vanessa F. a dit…

Je me permettrais aussi de renchérir sur vos propos soulignant que la prostitution n'entraîne pas nécessairement une diminution des agressions sexuelles. Il ne faut pas oublier que l'agression sexuelle rend compte d'enjeux de pouvoir où l'agresseur érotise le pouvoir. Ainsi, le motif de l'agression sexuelle, semble, dans bien des cas, bien au delà du besoin d'assouvir une pulsion sexuelle...