mercredi 17 octobre 2018

Comment parler des premières menstruations?

Pour beaucoup de parents, les premières menstruations sont le signe que leur fillette n’est plus une enfant. Mais est-ce vraiment le cas? Comment et quand parler des premières règles avec ses enfants? Et devons-nous en parler uniquement aux filles?

Statistiques
L’âge de la puberté survient en moyenne entre l’âge de 10 et 14 ans et ce processus peut durer de 3 à 5 ans. À ce sujet, les filles amorcent habituellement leur puberté plus rapidement que les garçons. Toutefois, on observe que la puberté est de plus en plus précoce et que des fillettes de 7 ou 8 ans peuvent amorcer ce processus (pilosité, seins). Plusieurs hypothèses sont avancées à ce sujet; contact avec des perturbateurs endocriniens, obésité, diabète. Par contre, même avec une puberté plus tôt, l’âge des règles reste habituellement autour de 12 ans et demi. Mais qui dit « moyenne » dit aussi que certaines petites filles auront leurs menstruations beaucoup plus tôt ou beaucoup plus tard.

Une femme?
Dans l’imaginaire collectif, les menstruations sont associées à « l’entrée dans la vie des femmes ». Mais est-ce réellement souhaitable de maintenir cette association avec une puberté survenant aussi tôt dans l’enfance? Probablement pas. Surtout que la « puberté psychologique » n’a jamais été aussi longue (adulescence jusqu’à 25 ans)! Mieux vaut parler du corps qui change et qui semble pressé de mettre la machine en marche pour se préparer à avoir des bébés. Mais de la même façon qu’il y a une voiture dans la cour et qu’ils ne s’en servent pas à 10 ans, ça peut être exactement la même chose pour leur utérus fonctionnel; il n’y a pas de presse, et ensemble, vous pourrez prendre le temps de regarder les choses une à la fois. Associer puberté-menstruation et vie adulte peut être traumatisant pour des enfants qui entrent dans la puberté de façon précoce et même chez plusieurs fillettes qui ne se sentent pas du tout prêtes (avec raison) à devenir des adultes.

Quand?
À partir de quand peut-on parler des menstruations aux enfants? Il ne pourra jamais être trop tôt. Il est possible que vos enfants aient vu des tampons, serviettes hygiéniques ou coupe menstruelle à la maison, au magasin ou ailleurs. Peut-être ont-elles-ils même joué avec ces objets dans des situations plus ou moins gênantes! Pas de souci. Avec des touts petits, vous pourrez leur dire que lorsqu’ils étaient dans le ventre de maman, ils étaient dans une petite maison pour les bébés. Qu’il n’y a pas toujours des bébés dans la maison, mais que la maison est toujours prête à recevoir des bébés. Et que lorsqu’il n’y a pas de bébé dans la maison, la petite maison se défait et se refait. Que les tampons, serviettes ou autres servent à ce que la petite maison ne salisse pas les vêtements. Plus votre enfant sera vieux-vielle, plus vous pourrez ajouter des détails en fonction de la curiosité de vos enfants.

Les garçons
Doit-on parler des menstruations en présence des garçons? Oui. Car il existe encore beaucoup de préjugés et de mythes en lien avec les menstruations et ces stéréotypes sont entre autres alimentés par la méconnaissance de ce qu’elles sont. Il serait pertinent que les garçons puissent entendre autre chose qu’ils doivent se tenir tranquille lorsque les filles « sont dans leur semaine ». Les systèmes hormonaux mâles et femelles sont complètement différents; maux vaut connaître les forces de chacun plutôt que de juger celui des filles comme un problème une partie du mois.

Et le sexe?
Parler des menstruations ne nécessite pas de parler d’une vie sexuelle active dans la même discussion. Une chose à la fois; c’est probablement votre malaise et votre peur qui vous amène à parler des deux en même temps. Soyez à l’écoute de vos enfants; vous pourrez y revenir lorsque vous sentirez son intérêt pour la sexualité s’éveiller.

***Texte originalement paru dans le journal "Le Canada Français"

Aucun commentaire: