mardi 30 mars 2010

Osez...

Je viens de tomber sur cette courte vidéo qui s'adresse aux femmes en leur proposant d'oser: oser être elles-mêmes, oser prendre la place qui leur revient, oser foncer et oser affronter leurs craintes.

C'est assez chouette!

Mon principal questionnement est "d'où vient cette vidéo?". J'ai fait quelques recherches, mais je n'ai pas trouvé de réponse. Le message est bon, mais le coup publicitaire est complètement raté!

Dommage pour la compagnie qui a payé pour créer ce spot!

Bon visionnement!

jeudi 25 mars 2010

Le pouvoir des mots!



Ce même dépanneur a aussi un comptoir postal où je me rends régulièrement dans le cadre de mon travail. Toutes les fois où j'y suis allée, j'ai pu constater le professionnalisme des employées qui y travaillent. Elles sont courtoises, précises, expliquent bien les choses; bref, elles servent très bien la clientèle. Ça faisait plusieurs fois que je me faisais cette remarque et aujourd'hui, j'ai plongé!

Le propriétaire était présent et je l'ai interpellé pour lui dire que je trouvais que ses employées étaient très professionnelles et que toutes les fois où je me suis rendue à ce comptoir, j'ai été très bien servie et je souhaitais lui mentionner.

Pourquoi avons-nous autant de mal à faire des compliments? Je constate régulièrement que les gens ont de la difficulté à nommer leurs insatisfactions, mais je constate qu'ils ont une plus grande difficulté encore à nommer les choses qui leurs plaisent!

Pourtant, c'est si peu, mais ça fait tellement plaisir! Est-ce que ça vous est déjà arrivé qu'un client vous fasse un compliment à propos de votre façon de travailler? Ça donne un coup d'énergie et ça augmente la confiance qu'on a en nos compétences professionnelles! On se sent importants et appréciés et c'est vraiment génial!

La prochaine fois que vous serez satisfait.e.s du service qu'on vous rend, n'hésitez pas à le nommer à la personne; ça ne vous prendra que quelques secondes, mais ça fera la journée de cette personne!

Et pendant que nous sommes sur ce thème, vous savez, ces mots gentils auront le même effet sur votre amoureux ou votre amoureuse si vous lui faites un compliment sincère sur son apparence physique, son sourire, son parfum, son corps, mais aussi sur la capacité que cette personne a de vous exciter sexuellement! C'est un super compliment quand c'est dit avec des yeux sincères et pleins de désir! :-)

Allez-y; osez!

mardi 23 mars 2010

J'ai hâte de voir la finale de C.A.!


L'auteur Louis Morissette nous en a fait vivre de toutes les couleurs depuis quatre ans avec sa télé-série C.A.

Il a abordé plusieurs thèmes tabous, ce qui lui a attiré plusieurs critiques, dont "Je peux pas croire qu'on dit vagin à la télé avec mes taxes" (phrase tirée d'une entrevue que j'ai fait auprès de l'auteur pour un travail universitaire à la maîtrise qui s'intitulait "Peut-on utiliser l'humour pour faire de l'éducation à la sexualité?").

Bref, malgré plusieurs controverses, j'ai bien aimé cette série et j'aime bien le travail de l'auteur.

La finale de l'épisode d'hier était troublante et abordait un autre sujet délicat de la société québécoise; la difficulté des hommes à gérer leurs émotions. Pour les personnes qui ne connaissent pas la série, Sarah et Martin sont en couple depuis plusieurs années et ont eu un enfant il y a un an et demi (enfant qui n'est pas la progéniture biologique de Martin). Depuis plusieurs semaines, Sarah se questionne sur son amour pour Martin et après une série d'événements, elle décide de le laisser, car elle ne l'aime plus. Martin tente maladroitement de la reconquérir par plusieurs moyens; la provocation, le romantisme, la jalousie, etc!

Le hic c'est que... Sarah ne l'aime plus!

La dernière scène nous montre un Martin désespéré assis dans la chambre de sa fille (il est entré par infraction). Il dit à Sarah qu'il l'aime... en tenant une carabine dans sa main. L'épisode se termine sur un black-out et un son de carabine qui se recharge.

Est-ce que Martin s'apprête à se suicider? À tuer son ex-blonde et sa fille? On ne le sait pas encore; on le saura la semaine prochaine.

Je profite de ce moment télévisuel pour aborder le sujet des peines d'amour. Il est vrai qu'une peine d'amour nous amène à vivre un deuil qui peut être très difficile à vivre et les impacts de celui-ci sont souvent sous-estimés. Mais si la personne que vous aimez vous dit que c'est fini et que vous aimez réellement cette personne, respectez son désir!

D'aucune façon vous n'avez le droit de vous imposer dans la vie de cette personne si elle souhaite ne plus être en relation amoureuse avec vous. Vous n'avez pas le droit de transposer la douleur que vous vivez sur cette personne; vous ne vous en sentirez pas mieux de toute façon. Entourez-vous de vos amis et prenez le temps de vivre cette peine. Si vous avez du mal à gérer toutes ces émotions qui émergent en vous, communiquez avec des ressources spécialisées.

www.acoeurdhomme.com
Suicide action: 1-866-APPELLE

lundi 22 mars 2010

10 choses à éviter lorsqu'on souhaite séduire une personne

Aujourd'hui, je suis tombée sur une vidéo qui m'a fait sourire (bon, un peu d'honnêteté; elle m'a fait rire!)

Il s'agit d'une vidéo qui traite des 10 erreurs à éviter lorsqu'on aborde une femme dans la rue. Bon, c'est hétérosexiste, mais il est tout à fait possible de faire abstraction de l'hétérosexualité de l'exemple et de l'appliquer à tous les types de relations. Les deux hommes qui nous parlent de ces 10 erreurs nous disent aussi comment les éviter et quoi faire à la place pour tenter de séduire une personne dans un contexte tout à fait naturel.

C'est très bien et contrairement à beaucoup de "trucologie", c'est réaliste, concret, pas trop cliché, pas culpabilisant et surtout, pas macho; j'adore!

Prenez des notes à la maison!


dimanche 21 mars 2010

Nouvelles publicités vraiment chouettes!


Wow!

Je viens de voir les nouvelles publicités faites par le gouvernement du Québec à propos de l'agression sexuelle. Vous les avez vues?

Ces publicités sont chouettes pour deux raisons:

  • Elles incitent les victimes à sortir du silence et à aller chercher de l'aide si elles ont été victimes d'agression sexuelle.
  • Elles s'adressent aussi aux agresseurs, ce qui est rarement fait dans les campagnes de sensibilisation grand public.
Pour ceux et celles ne les ayant pas vues, cliquez sur le lien suivant pour vous rendre sur le site du gouvernement du Québec (les pubs ne sont pas encore disponibles sur YouTube).

Bonne visualisation!

Sophie Morin, Sexologue-Consultante

samedi 20 mars 2010

L'église, la sexualité et les agressions sexuelles


Le pape Benoit XVI a aujourd'hui publié un texte officiel pour dénoncer certaines situations d'agressions sexuelles qui sont survenues dans un contexte d'autorité religieuse dans les 50 dernières années. Ce pape est le premier à aborder ces situations de front et à les nommer comme des événements honteux. Un article dans "le monde" décrit bien les événements récents.

Par contre, ce que le pape n'a pas nommé, c'est la responsabilité que le Vatican a pu avoir dans toutes ces histoires d'agressions sexuelles. En date d'aujourd'hui, il n'y a pas eu d'excommunication de prêtres ayant posé des gestes d'agressions sexuelles par le Vatican. Est-ce que la reconnaissance de la faute des prêtres par le pape est suffisante?

Dans un autre ordre d'idées, la sexologue et soeur Marie-Paule Ross, a tout de même nommé vendredi sur les ondes de Radio-Canada à l'émission de Christiane Charette (la veille de la publication de cette lettre) que le silence est l'arme privilégiée pour perpétrer le crime (dans ce cas, les agressions sexuelles) et que la répression sexuelle enseignée depuis la nuit des temps a pu "former" des déviants sexuels autant chez les gens d'église que chez des laïcs.

Madame Ross n'est pas la première à nommer que la répression sexuelle peut avoir des répercussions sur la vie des gens d'Église. Jean-Yves Desjardins, ex-prêtre et co-fondateur du département de sexologie, avait présenté dans les années 60 sa théorie à ses collègues ainsi qu'au cardinal, un exposé relatant l'importance de cesser la culpabilisation des hommes d'église face à leur excitation sexuelle qui était normale et incontrôlable (la mise en pratique oui, l'érection en elle-même et les fantasmes, non). Vous vous imaginez bien que sa théorie n'a pas été retenue et c'est ce qui a fait qu'il a défroqué pour enseigner la sexologie!

Est-ce que le Vatican va éventuellement prendre en considération ces théories? 

C'est à suivre! Mais vous, qu'en pensez-vous?

mardi 16 mars 2010

"Mon corps, c'est mon corps, ce n'est pas le tien..."


Si vous avez plus ou moins 30 ans, vous vous souvenez peut-être du programme "Mon corps c'est mon corps" qui avait comme partenaire l'Office national du film (ONF) du Canada?

Le programme comprenait, entre autres, des mini saynètes s'adressant aux enfants et visait à prévenir les agressions sexuelles. C'était un programme absolument avant-gardiste à l'époque qui a marqué bien des générations. Gare à vous; la chanson reste en tête quelque temps!

Bon visionnement!



Les femmes vintages


Bravo à Jocelyne Robert pour le lancement de son livre "les femmes vintage" qui a eu lieu ce soir! Ayant en main ma copie autographiée, je vous ferai bientôt une critique de l'ouvrage!

Sophie Morin, Sexologue-Consultante

samedi 13 mars 2010

Orgaste ou orgasme?


Oui oui, vous avez bien lu; j'ai bien inscrit "orgaste". Mais qu'est-ce que c'est qu'un orgaste?

C'est un concept qui découle d'une approche qui s'appelle "la sexocorporelle". Cette approche a été développée par Jean-Yves Desjardins, un des fondateurs du département de sexologie à l'UQAM, mais cette approche n'est malheureusement plus enseignée à l'université. 

Contrairement à d'autres approches en sexologie, la sexocorporelle est une des seules approches, avec la sexoanalyse, qui est exclusive à la sexologie. Alors que la sexoanalyse a été développée pour approfondir l'univers fantasmatique, la sexocorporelle a été développée pour approfondir les connaissances concrètes au niveau du corps, de ses différentes lois, de son fonctionnement et de l'univers génital.

Depuis vendredi, je participe à la formation privée donnée par l'Institut Sexocorporel International et plusieurs concepts explorés sont forts intéressants, dont la différence qu'ils font entre "un orgasMe" et un "orgasTe".

Selon l'approche sexocorporelle, éprouver une décharge liée à une stimulation génitale (peu importe la façon dont elle est déclenchée) serait un orgasTe. Pour atteindre l'orgasMe, une personne ne devrait pas se contenter d'avoir une décharge liée à une stimulation génitale; elle devrait l'accompagner d'un lâcher-prise émotionnel qui lui permettrait de percevoir le plaisir sexuel et la jouissance qui accompagnerait la décharge physiologique.

Il faut le mentionner; en sexocorporelle, "décharge orgastique" n'est pas synonyme de plaisir. En effet, la décharge physiologique seule peut amener un soulagement et une diminution de la tension sexuelle, mais ça ne signifie pas qu'avant la décharge, il y avait du plaisir!

Cette approche pique votre curiosité? Je vous suggère d'aller lire ce texte écrit par Dominique Chatton, un des collaborateurs de Jean-Yves Desjardins, pour démystifier la sexocorporelle.

Bonne lecture!

lundi 8 mars 2010

Bonne journée de la femme!


En cette journée de la femme, voici un poème qui m'a fait sourire. 

Bonne journée à toutes les femmes!


Poème de MAYA ANGELOU

UNE FEMME DEVRAIT AVOIR ...

suffisamment d'argent à elle pour quitter la maison

et se louer un hébergement,
au cas où elle le souhaiterait ou en aurait besoin...

UNE FEMME DEVRAIT AVOIR ...
quelque chose de parfait à se mettre sur le dos au cas où son employeur, ou l'homme de ses rêves
voudrait la rencontrer dans une heure...

UNE FEMME DEVRAIT AVOIR
une jeunesse qu'elle est heureuse de laisser derrière elle ....

UNE FEMME DEVRAIT AVOIR
un passé suffisamment juteux pour avoir hâte de le raconter durant son grand âge...

UNE FEMME DEVRAIT AVOIR
un tournevis, une perceuse sans fil, et... un soutien-gorge en dentelle noire...

UNE FEMME DEVRAIT AVOIR
une amie qui la fait toujours rire et une autre qui la laisse pleurer...

UNE FEMME DEVRAIT AVOIR
un beau meuble qui n'a pas déjà appartenu à une personne de sa famille...

UNE FEMME DEVRAIT AVOIR
huit assiettes assorties, des verres à vin sur tige,
et une recette en vue d'un repas
qui donnera à ses invités le sentiment d'être honorés...

UNE FEMME DEVRAIT AVOIR
le sentiment de maîtriser sa destinée..

TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
comment tomber en amour sans se perdre elle-même

TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
comment quitter un emploi,
rompre avec un amant,
et confronter une amie
sans gâcher l'amitié...

TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
quand il faut faire des efforts... et QUAND IL VAUT MIEUX PARTIR...

TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
qu'elle ne peut pas changer la longueur de ses jambes,
la largeur de ses hanches, ou la nature de ses parents.

TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
que son enfance n'a peut-être pas été parfaite, mais qu'elle est terminée...

TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
ce qu'elle est prête à faire ou non... pour l'amour ou autre chose...

TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
comment vivre seule... même si ça ne lui plaît pas...

TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
en qui elle peut avoir confiance ou non,
et pourquoi elle ne devrait pas s'en tenir responsable.


TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
où aller...
que ce soit à la table de la cuisine de sa meilleure amie.
ou dans une charmante auberge au fond des bois....
quand son âme a besoin de paix...

TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
ce qu'elle peut accomplir ou non dans une journée...
dans un mois... et dans une année...

ET RAPPELLE-TOI CECI :

LES BONS AMIS SONT COMME LES ÉTOILES.

ON NE LES VOIT PAS TOUJOURS,

MAIS ON SAIT TOUJOURS QU'ILS SONT LÀ!!!!!!

Sois toi-même... la personnalité des autres est déjà prise.

samedi 6 mars 2010

Démystifier la maladie mentale et les institutions psychiatriques


Aujourd'hui, j'ai envie de vous présenter des capsules fort intéressantes.

L'hôpital Louis-Hypolite Lafontaine est un institut psychiatrique qui donne une multitude de services aux personnes avec des troubles de santé mentale. Mais ça ressemble à quoi une personne qui a des problèmes de santé mentale? Est-ce que ce sont tous des fous et des folles en jaquettes?

Bien sûr que non!

L'hôpital a donné carte blanche à un jeune réalisateur pour construire 6 courtes capsules afin de démystifier la maladie mentale et les institutions psychiatriques. De cette façon, il est maintenant possible pour nous tous et toutes de mieux connaître la réalité de ces personnes avec leurs bons et leurs mauvais côtés!

Ça m'a fait plaisir aussi car on voit brièvement, lors de la dernière capsule, la sexologue bachelière qui travaille à Louis-H. lors d'un comité de consultation. Et oui! Les personnes avec des troubles de santé mentale ont aussi une sexualité et ça vaut la peine de réfléchir aux particularités que ça implique!

Bonne visualisation!

Sophie Morin, Sexologue-Consultante